Tableau brodé et peint

vers 1808
Couleurs
MM-217112
Image HD

Description

Tableau brodé et peint
Titre
Jeune fille fleurissant un monument funéraire

Auteur(s)
Datation
vers 1808
Lieu de création
Genève
Dimensions
haut.: 18.5 cm
larg.: 20.5 cm
haut. max.: 25.50 cm
larg. max.: 27.90 cm
Matériaux
Soie floche brodée à l’aiguille, aquarelle, gouache
Numéro d'inventaire
AA 2006-0093
Description
À la fin du XVIIIe siècle et au début du XIXe siècle, les dames et les jeunes filles de la bourgeoisie s’adonnent à une occupation exercée dans le strict cadre familial : la réalisation de tableaux peints à l’aiguille. Ces ouvrages d’agrément illustrent aussi bien des épisodes de l’intimité familiale que des scènes de genre tirées de romans à succès, des sujets mythologiques ou encore des copies de peintures célèbres à l’époque, tel le « Serment des Horaces » (1785) de l’artiste français, Jacques-Louis David (1748-1825). Le sujet de ce petit tableau s’inspire quant à lui d’un dessin d’Angelika Kauffmann (1740-1807), artiste peintre néoclassique, célébrée de son vivant comme « la dixième muse de Rome ». Il dépeint une jeune femme vêtue d’une robe à taille haute, en train de fleurir une tombe dont la forme évoque un petit monument funéraire ; à son sommet repose un brûle-parfum duquel s’échappent les volutes d’une fumée odorante. La présence d’un immense saule pleureur, symbole de la nostalgie, renforce le sentiment de mélancolie lié à la scène qui se déroule sous ses branches. En arrière-plan s’élève une ruine délicatement peinte à l’aquarelle. Ces différents éléments iconographiques sont emblématiques des « souvenirs », ou « memorials » en anglais, dont la tradition puise notamment son origine dans la scène finale du roman de Goethe, « Les Souffrances du Jeune Werther » (1774). Tant le sujet de cette scène que le style vestimentaire de la figure féminine, ou encore le choix de la technique, situent cet ouvrage sous l’Empire. La broderie connaît, de fait, à cette époque en France une vogue toute particulière, favorisée par le renouveau du costume administratif et la réapparition du costume de cour. Portée par cette mode et l’actualité politique, une production de tableaux brodés ou tissés voit d’ailleurs simultanément le jour en l’honneur de l’Empereur Napoléon Ier.
Lire la suite
CETTE ŒUVRE EST EXPOSÉE AU Musée d'art et d'histoire
Télécharger la fiche
Collection(s)
Textiles
Période
Période moderne
XIXe siècle et période contemporaine

Bibliographie

Bibliographie
Galerie Koller. Genève, automne 2006, ill.107

Expositions

Le salon de Cartigny à l'heure néoclassique, Genève, Musée d'art et d'histoire, -

Autres œuvres de cet auteur


La dernière modification de cette page a été faite le 18 juillet 2020 à 10h59 - Signaler une erreur