Stèle de donation

Ioupout II (an 21, 2e moitié 8e s. av. JC)
Couleurs
MM-477183
Image HD

Description

Stèle de donation
Titre
Stèle de Ioupout II

Datation
Ioupout II (an 21, 2e moitié 8e s. av. JC)
Dimensions
haut.: 53 cm
larg.: 32 cm
ép.: 6 cm min.
ép. max.: 8 cm
poids: 23.400 kg
Matériaux
Calcaire jaunâtre, décor gravé en relief dans le creux, texte en creux. Forme : stèle cintrée
Numéro d'inventaire
023473
Description
Cette stèle devait servir de borne pour marquer une des limites d'un terrain. Elle présente un caractère à la fois juridique et religieux. Le texte, noté en hiératique, est le contrat de donation d'un terrain. Dans le cintre, le roi offre ce terrain, symbolisé par un hiéroglyphe, aux dieux Banebdjed, Isis et Harpocrate. Le document est précisément daté et divers lieux sont expressément mentionnés. Le style hâtif, les graphies et les noms propres des personnages désignent la fin de la Troisième Période intermédiaire. Texte du contrat : « L’an 21 du pharaon Ioupout. Accomplir une donation pour Harpocrate qui réside à Mendès [cité du Delta] de la part du grand chef des Mâ [nom d’une tribu berbère] et commandant Nesbanebdjedet, fils du grand chef des Mâ et commandant Hornakht, laquelle est remise au supérieur des prêtres horaires d’Harpocrate Gemenefhorbak. (Il s'agit du) champ de cinq aroures [~1,36 hectares], (qui est) à l'intérieur de la campagne du “Clos du Nègre”, (qui est elle-même) à l'intérieur de la terre alluvionnaire de l'“Eau pure”. Quant à celui qui viendrait à voler cette donation à son possesseur, la peste (—) s’abattra (sur lui) (—) ! On ne transmettra pas ses fonctions à (ses enfants) ! (—) biens (?) ! il ne possédera plus d'eau ! »
Cette stèle cintrée, gravée en relief dans le creux, est précisément datée de l'an 21 d'Ioupout II. La partie supérieure, dont le bord droit fait défaut, montre une scène de donation. À droite, le roi présente le signe hiéroglyphique de la campagne à la triade divine de la ville de Mendès. Il est accompagné d'un prêtre horaire, figuré plus petit devant lui, du nom de Gemenefhorbak, tenant un bâton horoscopique dans sa main droite. La triade de Mendès est composée, de gauche à droite, de Banebdjed, divinité masculine à tête de bélier, d'Isis, ici son épouse dans son rôle de mère divine et de nourrice, et d'Harpocrate, dieu-enfant. La partie inférieure de la stèle contient un texte de donation, dont la fin est très endommagée. Il est gravé en hiératique, écriture utilisée à cette époque pour les documents de type administratif comme celui-ci, sur huit lignes, les premières très régulières, les autres plus resserrées. Un chef de tribu libyenne, Nesbanebdjed fils d'Hornakht, prend acte de l'offrande d'un terrain fertile de 5 aroures (environ 1,36 hectare) au dieu Harpocrate (le plus proche des dédicants représentés dans le cintre), dont la gestion est remise au prêtre horaire Gemenefhorbak, figuré face au bénéficiaire. La fin du texte est scellée par une formule d'imprécation pour dissuader quiconque pourrait porter atteinte au don. La stèle était certainement utilisée comme borne et permettait de limiter le terrain en question.
Lire la suite
CETTE ŒUVRE EST EXPOSÉE AU Musée d'art et d'histoire
Télécharger la fiche
Collection(s)
Egypte et Nubie
Mobilier et architecture
Période
Antiquité
Inscriptions
marque de propriété; inscription hiératique; légende, partie inférieure de la stèle, sur une hauteur de 20 à 22.5 cm., réparti en 8 lignes, lecture de droite à gauche : L'an 21 du Pharaon Ioupout. Accomplir une donation pour Harpocrate qui réside à Djedet par la main du grand chef des "Ma" et commandant Nes-ba-neb-djed, fils du grand chef des "Ma" et commandant Hornakht, laquelle est remise au supérieur des prêtres horaires d'Harpocrate Gem-en-ef-Hor-bak: un champ de cinq aroures, à l'intérieur de la campagne du "Clos du Nègre", (qui est) à l'intérieur de la lande de l'Eau pure. Quiconque viendrait à voler cette donation à (son) possesseur, la peste (de Sekhmet?) s'abattra (sur lui) [...], on ne transmettra pas ses fonctions à (ses enfants), [...] offrandes (?), il ne possédera plus d'eau
inscription hiératique; indication sur le personnage représenté, légendes des personnages

Bibliographie

Bibliographie
Cassin Barbara (dir.), Ducimetière Nicolas (dir.), Les routes de la traduction. Babel à Genève, [Exposition, Cologny (Genève, Suisse), Fondation Martin Bodmer, les Routes de la traduction. Babel à Genève, du 11.11.2017 à 25.03.2018], Paris, Genève, Gallimard, Fondation M. Bodmer, 2017, p. 54, repr. coul., n° 18
Moreno Garcia, Juan Carlos, Les îles "nouvelles" et le milieu rural en Égypte pharaonique, dans Égypte, Afrique & Orient, 70, 2013., p. 8
Claude Ritschard (éd.), Animaux d'art et d'histoire : bestiaire des collections genevoises, [Exposition Musée d'art et d'histoire, Genève, 30.03. - 24.09.2000], Genève, Musée d'art et d'histoire de Genève, 2000, p. 20, fig. 2
Chappaz Jean-Luc, Une stèle de donation de l'An 21 de Ioupout II au Musée d'art et d'histoire, Genava, n.s., t. 30, 1982, p. 71-81, p. 71-81, fig. 1-8, repr. n/b, fac-similés, transcription hiéroglyphique
"Acquisitions du Musée d'art et d'histoire en 1981. Archéologie", Genava, n.s., t. 30, 1982, p. 201-254, p. 204
Yoyotte, Jean. Les principautés du delta aux temps de l'anarchie libyenne. Mélanges Maspéro I/4 (MIFAO LXVI/4), 1961,, p. 125
Yoyotte, Jean. Bulletin de la Société française d'égyptologie (BSFE) 25, 1958,, p. 21, fig. 3

Cette œuvre fait partie d'un ensemble

La dernière modification de cette page a été faite le 21 mai 2022 à 14h27 - Signaler une erreur