Statue, fragment

4e quart 1er s.
Couleurs
B. Jacot-Descombes Mah
Image HD

Description

Statue, fragment
Titre
Apollon (?)

Datation
4e quart 1er s.
Lieu de création
Italie (?)
Lieu de découverte
Martigny (Martigny-Bourg)
Découverte
Travaux; Institution inconnue, E. Rouiller; 1905
Dimensions
haut.: 19 cm
larg.: 11.7 cm
prof.: 14 cm
poids: 3.76 kg
Matériaux
Marbre sculpté, en ronde-bosse. Forme : tête masculine (?)
Mention obligatoire
MAH Musée d'art et d'histoire, Ville de Genève. Achat, 1905
Numéro d'inventaire
002816
Description
Cette tête en marbre blanc, qui pourrait avoir été trouvée à Martigny, présente une figure idéalisée aux traits fins. Ses yeux sont incrustés de verre blanc opaque. Ses arcades sourcilières rejoignent délicatement son nez, qui est droit et plutôt pointu. Sa bouche est fine et pincée. Sa coiffure élaborée résulte d’une combinaison de styles de différentes époques: depuis les tempes descendent deux mèches de cheveux, actuellement cassées, qui devaient retomber sur les épaules évoquant les mèches dites « parotides » typiques de la période archaïque grecque (730-480 av. J.-C.). Il est toutefois surprenant que le sculpteur les ait fait passer devant les oreilles. Les tresses qui entourent la tête rappellent quant à elles la coiffure masculine du début de la période classique grecque (années 480 à 460 av. J.-C.) à la différence près que leurs pointes disparaissent au lieu de se rejoindre au sommet du crâne. Enfin, les rangées de boucles tubulaires sur le front reflètent la mode capillaire de l’époque flavienne (69-96 apr. J.-C.). Cette statue mêle donc des éléments d’époque romaine à d’autres bien plus anciens, ce qui aboutit à une composition insolite. L’identification de ce personnage n’est pas assurée. Il pourrait s’agir d’une divinité comme le suggère la présence du diadème. Cette représentation vraisemblablement masculine et d’allure jeune fait d’Apollon un bon candidat, d’autant plus que le diadème est orné de triangles rayonnants (à peine visibles) évoquant les rayons du soleil, astre auquel Apollon est associé. Dans la mythologie grecque, Apollon est le fils de Zeus et de Létô, et le frère jumeau d’Artémis, déesse de la chasse. Ses attributs sont l’arc et la lyre. Décrit dans la littérature comme un dieu beau et grand, Apollon est toujours représenté comme un jeune homme imberbe. Il eut de nombreuses amours, pas toujours heureuses, avec des nymphes ou des mortelles. On attribuait à Apollon des capacités divinatoires. Presque tous les sanctuaires qui lui étaient dédiés avaient une fonction oraculaire. C’est le cas de Delphes où la Pythie en extase servait d’intermédiaire entre le dieu et les prêtres qui interprétaient et rédigeaient les oracles. Apollon est considéré comme un dieu guérisseur, mais qui peut aussi provoquer des maladies s’il est contrarié. Il envoie ses flèches pour frapper les mortels de maladie ou de mort. Dans la mythologie, ses compétences médicales se traduisent entre autres par le fait qu’il engendre Asclépios, dieu de la médecine. Apollon est aussi lié à la musique. Il est associé aux Muses qui symbolisent l’inspiration poétique et musicale.
Lire la suite
Œuvre non exposée au musée
Télécharger la fiche
Collection(s)
Archéologie classique
Période
Antiquité

Bibliographie

Bibliographie
Ancient Sculpture & Works of Art. Auction il London 4 December 2018, sale L18261, 3.30 PM, Londres, Sotheby's, 2018, n° 29, 30
Chamay Jacques, Decrouez Danielle, Ramseyer Karl, Art romain : origine des pierres (marbres, calcaires, gypse, travertin) des sculptures du Musée d'art et d'histoire de Genève, Genève, 2015, p. 18-19
Ian Jenkins, Victoria Turner (sous la direction de), La beauté du corps dans l'Antiquité grecque, [Exposition, Martigny, Fondation Pierre Gianadda en collaboration avec le British Museum, 28 février - 9 juin 2014] Martigny, Fondation Pierre Gianadda, 2014, p. 348
Chamay Jacques, Decrouez Danielle, Barbin Vincent, Ramseyer Karl, Deuxième complément au catalogue des sculptures en pierre du Musée d'art et d'histoire, Genava, n.s., t. 48, 2000, p. 135-141, p. 137, n° 4
Le collezioni del Museo Nazionale di Napoli.La scultura greco-romana, Le sculture antiche della collezione Farnese, Le collezioni monetali, Le oreficerie, La collezione glittica, Roma - Milano, De Luca - Leonardo, 1989, p. 36, pp. 142-143, n° 232
Chamay Jacques, Maier Jean-Louis, Art romain, Sculptures en pierre du Musée de Genève, t. 2. Mainz am Rhein, Verlag Philipp von Zabern, 1989, p. 35-36, n° 42, pl. 56, 2
Jucker H., Ein Kopf des Sarapis, Genava, n.s., t. 8, 1960, p. 113-122, p. 114, note 7
Guides illustrés, 4, Genève, Ville de Genève, Musée d'art et d'histoire, 1957, p. 28
Deonna Waldemar, L'art suisse des origines à nos jours, [Exposition, Genève, Musée d'Art et d'Histoire, 06.1943-10.1943], Genève, Musée d'art et d'histoire, 1943, p. 24, n° 146
Deonna Waldemar, "L'art national de la Suisse romaine", Genava, t. 19, 1941, p. 120-186, p. 171, note 3, p. 176, note 4
Deonna Waldemar, Sculptures antiques : Musée de Genève et collections privées, Genava, t. 9, 1931, p. 93; fig. 9, p. 95
Deonna Waldemar, Choix de monuments de l'art antique, Genève, Musée d'art et d'histoire, 1923, pl. 21
Deonna Waldemar, Catalogue des sculptures antiques, Genève, Impr. H. Jarrys, Musée d'art et d'histoire, Ville de Genève, 1923, n° 132, p. 108-110; fig. p. 109
Deonna Waldemar, Au Musée d'art et d'histoire de Genève, Revue archéologique, vol. 1, 1915, p. 303-325 [tiré à part p. 1-23], p. 304 [tiré à part p. 2], n° 1904-5
Deonna, Waldemar. Sculptures antiques de Genève. Nos anciens et leurs oeuvres. Recueil genevois d'art, t. 9(1909), p. 11-32, 1909,, p. 21-22, fig. 18-19
Closuit Léonard, Georges Spagnoli. Inventaire des trouvailles romaines d'Octodurus : 1874-1975 : un siècle de découvertes archéologiques à Martigny (Suisse), Martigny, Fondation Pro Octoduro, [1975], n° 2.2

Expositions

Mon sosie a 2000 ans, Musée de la civilisation, Québec, -
L'art suisse des origines à nos jours, Genève, Musée d'art et d'histoire, -
La dernière modification de cette page a été faite le 17 octobre 2020 à 12h27 - Signaler une erreur