Sceau byzantin

MM-348596 MM-349372
MM-348596
Image HD
MM-349372
Image HD

Description

Sceau byzantin
Titre
Anonyme

Auteur(s)
Datation
12e s.
Lieu de création
Constantinople (? Empire byzantin)
Matériaux
Plomb
Numéro d'inventaire
CdN 2004-0426
Description
Avers : Dans un cercle de fin grènetis, scène de la Dormition, animée par de nombreux personnages. Au centre du champ, le lit d’apparat où repose la Vierge, dressé sur un socle étroit, recouvert d’une tapisserie brodée de grosses perles. Derrière la couche, se tient le Christ en pied, dominant toute l’assistance de sa haute taille ; le visage imberbe, à la longue chevelure, il regarde de face, tandis que, dans un mouvement de trois quarts vers sa droite, il saisit des deux mains le petit être nimbé, raidi, qui symbolise l’âme de la Vierge ; dans le registre supérieur, celui du Ciel, deux angelots ailés, mains couvertes, disposés de part et d’autre du nimbe du Christ, s’apprêtent à l’accueillir. Au-dessus du nimbe crucigère, orné de perles dans les branches de la croix, l’inscription, HKIM- poursuivie à droite, au-dessus du nimbe de la Vierge, CI|C: ῾Η Κίμ(ι)σις, La Dormition. Au premier plan, de chaque côté de la couche, se pressent deux groupes, à gauche six apôtres en pied, à droite, cinq, dont Pierre qui agite un grand encensoir. Revers : A gauche la Vierge, à droite le Christ, tous deux en pied, de même taille et regardant le spectateur. La Vierge, vêtue du chitôn et du maphorion, légèrement tournée vers le Seigneur, lève les bras vers lui en signe d’imploration. Le Christ, de face, au nimbe crucigère orné de perles, vêtu du chitôn et de l’himation, tient en main gauche l’Évangile et bénit de la droite. Le sommet du champ, entre les deux effigies, est partiellement emporté dans l’échancrure du canal ; des bourrelets subsistent, trace, semble-t-il, de la Manus Dei, ou bien de la colombe du Saint-Esprit. Ainsi, la Vierge intercède auprès de son Fils, avec l’approbation divine. Dans le champ, à gauche, les sigles pour Θ(εοῦ) Μ(ήτη)ρ, et, à droite, Ι(ησοῦ)ς Χ(ριστό)ς.
Ce sceau offre l’un des plus beaux exemples de la Dormition de la Vierge, rare motif en sigillographie. La plupart des bulles recensées – pas plus d’une vingtaine de pièces – sont datées de la fin du XIe siècle au début du XIIe siècle. Anne Comnène nous apprend que le sceau officiel de sa grand-mère paternelle, Anne Dalassène, par lequel elle devait sceller les documents officielsen l’absence de son fils, portait sur l’une des faces la scène de la Dormition et, sur l’autre, celle de la Transfiguration.
Lire la suite
Œuvre non exposée au musée
Télécharger la fiche
Collection(s)
Byzantine et copte
Numismatique
Période
Moyen Âge

Bibliographie

Bibliographie
Campagnolo-Pothitou Maria, Cheynet Jean-Claude, Sceaux de la collection George Zacos au Musée d'art et d'histoire de Genève, [Collections byzantines du MAH, Genève, 5], Milan, 5 Continents, 2016, p. 448, n° 394
Marielle Martiniani-Reber (dir.) ; Patrick Andrist ; Bertrand Bouvier ; Maria Campagnolo ; Matteo Campagnolo ; Gabriella Lini ; André-Louis Rey ; Gaël Bonzon, Byzance en Suisse, [Exposition, Musée Rath, Genève, du 4 décembre 2015 au 13 mars 2016], Milan, 2015, p.411, n° 437

Expositions

Autres œuvres de cet auteur

La dernière modification de cette page a été faite le 17 mai 2020 à 5h07 - Signaler une erreur