Plat

entre 578 et 582
Couleurs
MM-126609 MM-130735
MM-126609
Image HD
MM-130735
Image HD

Description

Plat
Titre
Plat d'argent au monogramme de l'empereur Tibère II Constantin

Datation
entre 578 et 582
Lieu de création
Empire byzantin
Dimensions
haut.: 3 cm
diam.: 23.5 cm
poids: 424 g
Matériaux
Argent martelé et terminé au tour. Forme : rond, pied en forme de bague
Mention obligatoire
Ville de Genève, Musées d'art et d'histoire. Achat, 1992
Numéro d'inventaire
AD 8041
Description
Ce plat circulaire possède un pied en forme d’anneau. Le décor se limite à deux tores et la rainure qui ornent le bord. Le point de centrage est marqué par un petit cercle. La qualité de l’argent correspond à celle des plats estampillés du VIe siècle ; elle était garantie par la présence des poinçons. L’intérêt de cette pièce réside dans les cinq poinçons de l’atelier impérial de contrôle à Constantinople mentionnant le monogramme de Tibère Constantin. Comme il est d’usage aux VIe-VIIe siècles, ces poinçons constituent une série composée d’un carré, d’un hexagone, d’un cercle, d’un long rectangle et d’une croix et combinent bustes impériaux et divers monogrammes. Ils nomment l’empereur et désignent les différents fonctionnaires responsables du contrôle. Ces monogrammes s’accompagnent de noms inscrits en toutes lettres qui devaient être ceux de responsables subalternes. Deux marques de sceaux, l’une carrée, l’autre hexagonale, portent le monogramme impérial de Tibère II Constantin qui régna de 578 à 582. On parvient à déchiffrer de manière sûre le nom de Syméon, sur le poinçon cruciforme, qui est un monogramme secondaire, non impérial. Ce nom apparaît sur plusieurs sceaux apposés sur des pièces d’argenterie produites sous le règne d’Héraclius, comme des plats du « second trésor de chypre » ou encore celui de Méléagre conservé au Musée de l’ermitage, à Saint-Pétersbourg. Le plat des Musées d’art et d’histoire, relativement petit et totalement dépourvu d’ornement, pourrait appartenir à la catégorie des objets séculiers. Toutefois, on ne peut exclure que des motifs spécifiques auraient sans doute été exécutés par la suite, afin de répondre à la demande d’ecclésiastiques ou de riches particuliers.
Lire la suite
Œuvre non exposée au musée
Télécharger la fiche
Collection(s)
Byzantine et copte
Période
Antiquité
Moyen Âge

Bibliographie

Bibliographie
Marielle Martiniani-Reber (dir.) ; Patrick Andrist ; Bertrand Bouvier ; Maria Campagnolo ; Matteo Campagnolo ; Gabriella Lini ; André-Louis Rey ; Gaël Bonzon, Byzance en Suisse, [Exposition, Musée Rath, Genève, du 4 décembre 2015 au 13 mars 2016], Milan, 2015, p. 44, n° 64
Marielle Martiniani-Reber (dir.), Antiquités paléochrétiennes et byzantines, IIIe-XIVe siècles, Collections du Musée d'art et d'histoire, Genève, Milan 2011, p. 53, n° 18
Byzantine Hours, Works and Days in Byzantium, [Exposition, Musée byzantin et chrétien, Athènes, 10.10.2001 - 10.01.2002], 2002, p. 49, fig. 31

Expositions

Byzantine Hours. Works and Days in Byzantium, Athènes, Musée byzantin et chrétien, -
La dernière modification de cette page a été faite le 18 juillet 2020 à 10h51 - Signaler une erreur