Cadre sous-verre commémoratif de la bataille de Morat

après 1837
Couleurs
B. Jacot-Descombes Mah (activité MAH depuis 1991)
Image HD
Copier l'image
Télécharger l'image

Description

Cadre sous-verre commémoratif de la bataille de Morat

Datation
après 1837
Lieu de création
Genève
Dimensions
haut.: 51.00 cm
larg.: 41.00 cm
ép.: 3.50 cm
Matériaux
Bois; dorure; verre; papier; soie; fer; cire; aquatinte
Mention obligatoire
Ville de Genève, Musées d'art et d'histoire. Don d'Anna Sarasin, 1903.
Numéro d'inventaire
005209
Description
Véritable "reliquaire", ce cadre sous-verre en bois à moulure dorée rassemble divers objets liés à la bataille de Morat (22 juin 1476) et à l’un de ses principaux protagonistes, le chevalier argovien Hans von Hallwyl, entré au service de Berne vers 1470 et chef de l’avant-garde suisse. Ils ont été offerts au collectionneur genevois Jean-Jacques Rigaud (1785-1854), alors syndic de Genève, par un descendant du héros. Les deux pièces principales sont une "Flèche de Morat" (un carreau d’arbalète) et un fragment de la "bannière de Jean de Hallwyl, portée à la Bataille de Morat". Un commentaire de la main de Rigaud précise: "Mr. de Hallwyl, en me faisant voir sa salle d’armes, a arraché ce lambeau à peu près le seul restant à la bannière de son illustre ancêtre et me l’a remis". Sans doute conscient de l’incrédulité qu’elle pouvait susciter, Rigaud conclut sa note par la mention "Au château de Hallwyl, le Dimanche 27 Août 1837, Certifié" suivie de sa signature. Le cadre contient également une empreinte en cire du sceau secret de Charles le Téméraire, dont la matrice en or, conservée à Lucerne depuis le 15e siècle, fait partie du prodigieux butin de la bataille de Grandson (2 mars 1476). Ces "souvenirs" sont complétés par une aquatinte gravée par Johann Hürlimann d’après un dessin de Johann Georg Volmar, intitulée "Le Présage du siège de Morat". Extraite du "Recueil de Scènes tirées de l’Histoire des Suisses" (1822), elle montre Hallwyl haranguant ses troupes avant la bataille. Le présage en question est explicité dans la note manuscrite qui l’accompagne, tirée de L'"Histoire de la Nation suisse" d’Heinrich Zschokke, parue en français en 1823: pendant la prière précédant l’attaque, le soleil perce les nuages, interrompant une pluie battante. "Aussitôt, Jean de Hallwyl agita son épée en s’écriant: Levez-vous, levez-vous, Confédérés ! Dieu vient éclairer notre victoire."
Lire la suite
Collection(s)
Armes et armures
Période
XIXe siècle et période contemporaine
Emplacement d'origine
Lucerne

Expositions

Hodler et le guerrier suisse . De la figure historique à l’icône patriotique, Genève, Musée d'art et d'histoire, -
La dernière modification de cette page a été faite le 16 mai 2020 à 19h58 - Signaler une erreur